Taille des arbres fruitiers

Vous avez peut-être chez vous des arbres fruitiers : Faut-il les tailler ? Comment ? À quelle saison ?

Taille des arbres fruitiers

Vous avez peut-être chez vous des arbres fruitiers ou bien vous projetez de planter un verger en permaculture… Alors viennent naturellement de nombreuses questions concernant la taille des arbres fruitiers. Faut-il ou non les tailler ? Comment les tailler ? Et à quelle saison ?

Taille des arbres fruitiers à la serpe dès l'antiquité

Nous avons tous en tête l’image du druide Panoramix récoltant le gui dans les chênes grâce à sa serpe. Les égyptiens, les grecs puis les romains pratiquaient déjà la taille des arbres fruitiers à la serpe car ils avaient remarqué que cette action pouvait favoriser la mise à fruit.

Pourquoi tailler les arbres fruitiers ?

Une taille correctement effectuée permet d’accélérer la mise à fruit sur un arbre fruitier. C’est-à-dire que la première récolte pourra avoir lieu 5 ans après la plantation, au lieu de 7 ou 10 ans. La taille des arbres fruitiers permet également d’obtenir des récoltes de meilleures qualités. Les fruits sont plus gros et moins atteints par les maladies fongiques. La taille permet également de gérer la forme et la hauteur des arbres fruitiers ce qui permet de faciliter le travail de récolte. Il est plus aisé et moins dangereux de récolter ses poires ou ses kakis depuis le plancher des vaches que perché à six mètres de haut sur une échelle mal calée… Rappelons que la Mutualité Social Agricole (MSA) déplore de très nombreux accidents du travail lors des récoltes en hauteur en arboriculture.

Les différents types de taille d'arbres fruitiers

Il faut distinguer plusieurs types de taille d’arbres fruitiers. Leurs objectifs sont différents. Il existe :

  • la taille de formation
  • la taille de fructification ou d’entretien
  • la taille de rénovation

La taille de formation de l'arbre fruitier

La taille de formation consiste à donner une forme à l’arbre. Cette se pratique durant les trois premières suivant la plantation de l’arbre fruitier. Grâce à cette action, l’arbre pourra être façonné en fonction de vos attentes. Si vous souhaitez récolter depuis le sol, préférez des arbres fruitiers basse tige avec une forme dite en gobelet. Si les arbres sont dans un pré-verger, préférez alors des arbres fruitiers haute tige. Si vous avez peu de places dans votre jardin, préférez les arbres en palmette, Bouché-Thomas, ou encore en drapeau… Il existe une multitude de formes fruitières. Ce travail de taille de formation de l’arbre fruitier peut également être proposé par un pépiniériste. Mais il est tellement passionnant de façonner ses arbres soi-même ! Lancez-vous et essayez-vous à la taille de formation sur quelques arbres fruitiers.

La taille d'entretien de l'arbre fruitier

La taille d’entretien a lieu tous les ans. On l’appelle aussi taille fruitière ou taille de fructification car elle vise justement à favoriser la mise à fruit. Elle consiste à éliminer toutes les branches gênantes. Il faudra couper les branches qui se croisent et provoquent des blessures par frottement. Il faudra également favoriser la pénétration de l’air et de la lumière dans l’arbre fruitier. La lumière est un élément fondamental pour l’arbre. En coupant les branches au centre de l’arbre, on crée alors un puits de lumière. Ce puits de lumière permet une meilleure photosynthèse pour les feuilles et une meilleure coloration des fruits. La taille d’entretien peut avoir lieu en fin d’hiver et aussi en été, au mois de juin pour les pommiers et poiriers et après la récolte pour les fruits à noyau (prunier, abricotier, pêcher…).

Ne taillez pas une branche de votre arbre fruitier à son extrémité. Coupez la branche à sa base. Préférez des branches longues qui ploieront sous le poids de leurs fruits. Lorsque ses branches deviendront trop basses ou gênantes, vous pourrez les supprimer. Elles seront remplacées par d’autres branches toutes jeunes.

La taille de rénovation de l'arbre fruitier

Il arrive souvent que des arbres fruitiers soient laissés à l’abandon ou alors que ses anciens propriétaires ne l’aient pas taillé depuis longtemps. Il est alors possible de régénérer l’arbre en pratiquant sur lui une taille de rénovation, qui peut parfois s’apparenter à de l’élagage en fonction de la taille de branches à sectionner. Dans un premier, il faut commencer par :

  • rentrer en contact avec l’arbre fruitier;
  • comprendre son fonctionnement et sa hiérarchie ;
  • identifier les branches charpentières.

La prise de contact peut se faire en passant ses mains le long des branches de l’arbre fruitier pour faire tomber tous les bois morts. Équipez-vous de gants en cuir et passer lourdement vos bras dans l’arbre comme le ferait un ours. Tous les petits bois morts se retrouveront à terre. Vous y verrez plus clair pour la suite.

Ensuite, il faut supprimer les branches qui se croisent. Il faut également favoriser la pénétration de la lumière au centre de l’arbre fruitier en créant un puits de lumière. La bonne saison pour pratiquer ce genre de taille est idéalement en fin d’hiver, hors des périodes de gel.

La taille provoque-t-elle des blessures ou des souffrances à l'arbre ?

Lors de la taille des arbres fruitiers, chaque coup de sécateur, chaque branche blessée ou écorce abîmée sont autant de portes d’entrée pour les champignons. Une fois que les champignons explorent le réseau vasculaire des arbres, ils prélèvent la sève élaborée et font dépérir l’arbre. Il faut donc :

  • veiller à ne tailler les arbres fruitiers que si nécessaire ;
  • utiliser des outils adaptés ;
  • favoriser une cicatrisation rapide des blessures ;
  • intervenir lorsque les conditions météorologiques sont défavorables au développement fongique.

Branche de cerisier qui cicatrise en formant un bourrelet de cicatrisation. La plaie de l’arbre se referme et les champignons ne peuvent plus rentrer pour parasiter l’arbre.

Il est avéré que les arbres fruitiers perçoivent les blessures qui leur sont infligées et en informent leurs congénères. Suite à cela, l’arbre va répondre en produisant de nouvelles branches ou bien produire davantage de fruits pour assurer rapidement sa descendance.

Toutefois on ne peut pas vraiment parler de souffrance concernant les arbres fruitiers. Le terme de souffrance est très anthropocentré. Comme le rappelle magnifiquement Francis Hallé, « les arbres ne sont pas programmés pour mourir ». Coupez-leur une branche et ils en fabriqueront deux ou trois à la place.

Réfléchir avant d'intervenir

Finalement, il est important de prendre le temps de réfléchir avant d’intervenir.

  • Observer les branches charpentières qui vont structurer l’arbre et porter des fruits.
  • Respecter la hiérarchie naturelle de l’arbre fruitier.
  • Commencer par faire tomber les bois morts, puis couper les branches qui se croisent.
  • Ôter les branches placées au centre de l’arbre pour créer un puits de lumière.

Si il y a la moindre hésitation, il est préférable de poser son outil et de réfléchir. Mieux vaut laisser une branche en trop plutôt qu’effectuer qu’une taille excessive.

 

Samuel Sachot